A la une / Actualité

Publié le 10/10/2018

DJAMAA (EL-OUED)

Mise en service d’un centre d’hémodialyse

 
Ce centre atténuera un tant soit peu les souffrances des patients. ©D. R.
 

D’un coût de 18 milliards de centimes, ce centre comprend plusieurs services, la salle d’hémodialyse, le laboratoire, le service de consultations médicales, le service des urgences et plusieurs services techniques.

Après de longues attentes et des déplacements qui ont coûté tant de peines et de souffrances, les personnes atteintes de maladies rénales de la daïra de Djamaa relevant administrativement de la wilaya d’El-Oued ont, enfin, bénéficié d’un centre d’hémodialyse. D’un coût de 18 milliards de centimes pour sa réalisation et de son équipement, ce centre comprend plusieurs services, la salle d’hémodialyse, le laboratoire, le service de consultations médicales, le service des urgences et plusieurs services techniques. Aussi, cette structure sanitaire considérée comme un acquis pour toute la région est renforcée par une équipe médicale et paramédicale composée de 23 employés tous dévoués à assurer le bien-être des patients. À l’occasion de la mise en service de ce centre, le wali d’El-Oued, Abdelkader Bensaïd, a mis l’accent sur l’importance de la vulgarisation de la culture de don d’organes qui doit être, d’abord, inculquée au sein de la famille, ensuite dans les mosquées et enfin au niveau des établissements scolaires. Selon lui, la question de don de reins, à titre d’exemple, est liée à la conviction de l’opinion publique quant à la possibilité de vivre avec un seul rein après avoir donné un autre. Dans le même sillage, le wali a souligné les grands efforts déployés par l’État pour la prise en charge de cette frange de la société et cela en mettant à sa disposition des moyens humains et matériels immenses. M. Bensaïd a fait savoir qu’“une seule séance d’hémodialyse coûte à l’État la somme de 8000 DA’’. Par ailleurs, en répondant à la question liée à la carence de structures médicales et du personnel paramédical qui est posée avec acuité dans la région, le wali a réconforté les responsables locaux  ainsi que l’assistance en leur annonçant que suite à une instruction donnée par le résident de la République, les deux projets, à savoir l’hôpital de 120 lits de la commune de Djamaa et du centre de formation paramédicale d’El-Oued sont officiellement dégelés. Enfin, les personnes atteintes de maladies rénales, présentes le jour de l’ouverture, ont exprimé leur grande soulagement car, ont-ils dit, doter leur localité de ce centre ça va leur épargner un tant soit peu de peine. 

Nombre de clicks: 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *