A la une / Actualité

Publié le 06/11/2018

LA DAS DE SÉTIF COMPTE OUVRIR UN CENTRE DE PÉDOPSYCHIATRIE

870 enfants dépistés autistes depuis 2015

 
La prise en charge d’un autiste nécessite un temps de concentration de 60 à 90 minutes par jour. ©D. R.
 

Selon Dr Benahcène Ahmed Hamza, président du club des pédiatres, plus l’autisme est diagnostiqué tôt, plus les chances d’une meilleure prise en charge sont grandes.

Pas moins de 870 enfants de la région de Sétif ont été diagnostiqués autistes durant la période allant du début de l’année 2015 jusqu’au mois de septembre 2018 par les spécialistes du service de pédopsychiatrie de l’établissement hospitalier spécialisé de Aïn Abessa. Selon M. H. Mourad Sana, chef de service de la santé mentale au niveau de la direction de la Santé et de la Population de la wilaya de Sétif, lesdits cas ont été confirmés et sont pris en charge par une équipe pluridisciplinaire. “Le diagnostic est posé collégialement par une équipe pluridisciplinaire composée d’un pédopsychiatre, un pédiatre, un généraliste et un orthophoniste qui ont aussi la mission du suivi des enfants souffrant d’autisme”, nous dira M. H. Sana. Et de renchérir : “Le nombre de cas enregistrés a fait que la charge de travail est très grande car la prise en charge nécessite la consécration de 60 à 90 minutes par malade et par spécialiste chaque jour, soit douze malades par jour.” Cet état de fait nécessite le redéploiement des différentes capacités existant au niveau des structures de santé. À cet effet, la direction de l’Action sociale, en coordination avec la direction de la Santé de la wilaya de Sétif comptent ouvrir un centre de pédopsychiatrie au niveau du chef-lieu de wilaya. Le centre élira domicile à l’école Laïb de la cité Brarma à l’est de Sétif. “La direction de la Santé et de la Population ainsi que celle de l’Action sociale mettent les bouchées doubles pour finaliser le projet qui contribuera à une meilleure prise en charge de cette lourde pathologie. Des bureaux d’études et des entreprises ont promis de mettre la main dans la poche pour restaurer et aménager la structure qui doit accueillir les autistes de la wilaya de Sétif et des communes limitrophes des wilayas avoisinantes”, s’est réjoui le premier responsable de la santé mentale au niveau de la DSP de Sétif. Ainsi, les déplacements seront évités aux parents et aux enfants souffrant de ce trouble neuro-développemental d’origine biologique qui se manifeste précocement chez l’enfant. Selon Dr Benahcène Ahmed Hamza, président du club des pédiatres de Sétif, plus l’autisme est diagnostiqué tôt plus les chances d’une meilleure prise en charge sont grandes. “Ces cinq dernières années, on diagnostique de plus en plus d’enfants autistes. Nous tenons à souligner que le praticien, notamment le pédiatre ne doit pas se limiter au motif de la consultation dont la diarrhée, la fièvre ou encore les vomissements. Il est de son devoir de s’intéresser davantage au comportement et aux attitudes de l’enfant durant la consultation. L’enfant ne doit en aucun cas être replié sur lui-même. Il doit réagir, voire communiquer ne serait-ce qu’avec les gestes. Si son âge le permet, il doit parler et jouer”, nous dira notre interlocuteur qui a tenu à souligner que les parents doivent rapporter au médecin si leur enfant s’intéresse ou non au jeu avec ses pairs.
Il à notre aussi que certaines pratiques dont le fait de laisser son enfant chez une nourrice qui n’est pas initiée, voire formée en matière d’éducation des enfants ainsi que les programmes de télévision en boucle et l’utilisation de tablettes et smart-phones  peuvent constituer un véritable danger pour la santé mentale des enfants.

Nombre de clicks: 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *