A la une / Actualité

Publié le 06/11/2018

SIDI BEL-ABBÈS

81 cas de tuberculose pulmonaire enregistrés en 2018

Résultat de recherche d'images pour "81 cas de tuberculose pulmonaire enregistrés en 2018"

Pas moins de 420 cas de maladies à déclaration obligatoire (MDO) ont été enregistrés durant le premier semestre de l’année 2018 dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès, dont 7 cas isolés de maladies à transmission hydrique, notamment l’hépatite A, soit 1,66% du total des maladies infectieuses qui ont été recensées durant cette période au niveau de six communes de la wilaya.
Selon un rapport sur la santé préventive, la cause principale de cette maladie en question est essentiellement liée à l’absence de propreté. En ce sens, l’étude comparative élaborée par le service de la prévention de la DSP a fait ressortir que 7 cas d’hépatite A ont été enregistrés en 2018, contre 27 cas recensés en 2017, soit 2,29% des maladies virales enregistrés durant la même année.
S’agissant des intoxications alimentaires, les chiffres communiqués par la Direction de la santé et de la population de la wilaya font état de 33 cas qui ont été enregistrés au 30 juin de l’année en cours, soit 7,85% des maladies obligatoirement déclarées à travers neuf communes de la wilaya, dont 17 cas à Sidi Bel-Abbès. Pour les autres maladies contagieuses, les services épidémiologiques ont également enregistré 61 cas d’immunodéficience acquise (sida), 17 cas de cirrhose hépatique (C), 21 cas de méningite bactérienne, 81 cas de tuberculose pulmonaire et 116 cas non pulmonaires.
À ce propos, l’on signale que sur un total de 10 461 analyses de recherche de chlore résiduel effectuées dans les eaux de consommation, 9 559 actions d’identification se sont avérées positives et 902 négatives et un taux de satisfaction estimé à 91,37%, alors que sur 269 analyses colorimétriques sur échantillons d’eau, 180 explorations ont révélés la potabilité des eaux. Pour ce qui est de la lutte contre la rage causée par les morsures animales, qui sont devenues un problème de santé publique en raison des chiffres effarants communiqués par la DSP et qui suscitent une inquiétude majeure chez les victimes, 690 morsures, dont 542 de chiens, 116 de chats et 22 de rats, ont été enregistrées durant cette période contre 1 241 en 2016 et 431 durant le premier trimestre de
l’année 2018.

Nombre de clicks: 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *