A la une / Actualité

Publié le 10/10/2017

L’ALLAITEMENT MATERNEL A BAISSÉ À 7% EN ALGÉRIE

Des médecins contre la vente du lait infantile dans les supérettes

 

 

Toutes les études réalisées en Algérie confirment que l’allaitement maternel atteint difficilement 7%, ces dernières années. Pourtant, le taux se situe à environ 50% en France et plus de 90% dans les pays scandinaves. Des spécialistes considèrent que les opérations de promotion de l’allaitement maternel en Algérie ont connu un véritable échec. Le lobby des laits infantiles industriels semble plus fort.
Il dit qu’au sortir des maternités, du lait industriel est prescrit, avec précision d’une marque ou d’une autre. L’acte va à contresens d’une recommandation de l’OMS, portant sur l’allaitement du bébé au sein jusqu’à six mois au moins. Au-delà, le produit n’est pas vendu uniquement en pharmacie sur ordonnance, mais largement dans les commerces d’alimentation générale et les supérettes. “Les services compétents doivent intervenir pour mettre fin à ce genre de dépassements qui ne font qu’encourager l’allaitement artificiel”, s’insurgent des praticiens. Nos interlocuteurs précisent qu’il existe plusieurs laits de régime (antidiarrhéique, antirégurgitation, anticolique, anticonstipation, spécial prématuré…). C’est quasiment assimilé à un traitement. Est-il concevable qu’ils soient disponibles en grandes surfaces ?

Nombre de clicks: 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *