A la une / Actualité

Publié le 13/03/2018

Près de quatre milliards de personnes souffrent de maladies buccodentaires

Près de quatre milliards de personnes souffrent de maladies buccodentaires

Près de quatre milliards de personnes à travers la planète souffrent de maladies buccodentaires, avec une prévalence de l’ordre de 60 à 90 % chez les enfants en âge de scolarisation, a révélé, mardi à Médéa, la représentante de l’organisation mondiale de la santé (OMS) en Algérie.

« Le bilan sanitaire de l’organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’année 2017 démontre qu’environ 3,9 milliards de personnes présentent des pathologies buccodentaires, soit plus de la moitié de la population mondiale », a indiqué le docteur Lylia Oubraham, lors de l’ouverture de la  journée mondiale de santé buccodentaire, organisée à la maison de la culture Hassan-el-Hassani.

Selon cette représentante de l’OMS en Algérie, la prédominance des maladies buccodentaires chez les enfants en âge de scolarisation se situe entre 60 et 90 % des effectifs soumis à des contrôles médicaux, ajoutant que parmi la population touchée par ces pathologies, les études de l’OMS relèvent qu’entre 60 et 70 % d’enfants et d’adultes, de moins de 40 ans, souffrent de problèmes de santé buccale.

« 30 % des personnes âgées entre 65 et 74 ans sont dépourvues de dentition, alors que les problèmes de carries, de gencives et de dénudation des dents touchent presque 100 % des adultes », a-t-elle fait observer, soulignant qu’une stratégie a été mise en place par l’OMS en vue de réduire l’impact de ces pathologies sur la population mondiale.

Cette stratégie, qui s’étalera jusqu’à 2025, s’articule essentiellement sur la prévention, le dépistage précoce des maladies buccodentaires, en milieu scolaire en particulier, le suivi des programme de lutte contre la carie et l’accompagnement des plan d’action mis en oeuvres pays les pays où il est enregistré une prévalence de ces pathologies, a-t-elle précisé.

Le professeur Youcef Terai, directeur chargé des maladies non transmissibles au niveau du ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, a mis en exergue, de son côté, l’importance du dépistage précoce de ces pathologies, depuis la période de grossesse jusqu’à l’âge de dix ans, de façon à pouvoir traiter à temps les causses et les facteurs favorisant l’apparition de caries ou tout autre type de pathologie buccodentaire.

Les maladies buccodentaires sont évitables , dans le cas où les mesures d’hygiène sont respectées et suivies régulièrement, a fait remarquer ce professeur, insistant également sur l’importance d’une alimentation saine et équilibrée, en particulier en période de croissance.

150 participants, entre chirurgiens-dentistes, dentistes et prothésistes, issus de sept wilayas du pays, ont pris part à la journée de sensibilisation et de dépistage des pathologies buccodentaires, organisée à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de santé buccodentaire.

Cette journée, déclinée sous le slogan penses à ta bouche, penses à ta santé , est organisée sous forme d’ateliers qui touchent à de multiples aspects liés directement à la santé buccodentaire, dont des ateliers consacrés au brossage des dents et le lavage des mains, l’alimentation, la prévention des caries, la stérilisation des équipements dentaires, en sus d’ateliers d’animation et de dessin sur l’hygiène buccodentaire.

Nombre de clicks: 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *