Dès l’âge de trois mois et demi, bébé reconnaît la peur sur un visage

    Dès trois mois, bébé reconnaît la peur sur un visage

    Dès l’age de trois mois et demi, les bébés savent déjà détecter la peur sur un visage, avant même d’identifier les sourires, montre une équipe de recherche française.

    Yeux écarquillés, sourcils levés, bouche entrouverte : la peur sur un visage permet d’alerter de la présence d’un danger. Un signal qui fut indispensable à nos ancêtres pour survivre en milieu hostile. L’on sait déjà que ces visages si caractéristiques retiennent plus l’attention des nourrissons dès l’âge de 5 à 7 mois que des sourires. Comment les bébés apprennent-ils si vite à porter leur attention vers les visages de peur, étant donné que ces expressions sont relativement rares dans leur environnement ? Des chercheurs du laboratoire de psychologie et neurocognition de l’Université Grenoble Alpes (CNRS) se sont penchés sur cette question. Dans la revue Proceedings of the Royal Society Part B : Biological Sciencesils montrent que ce processus se met en place dès l’âge de trois mois et demi : à ce stade, les bébés savent plus facilement détecter les visages de peur que les sourires.

    Une méthode pour définir les préférences visuelle du bébé

    Faire des études avec des nourrissons est loin d’être chose aisée pour les scientifiques, qui sont obligés de mettre au point des méthodologies complexes pour répondre à des questions parfois simples. Dans cette étude, les chercheurs ont présenté sur un écran d’ordinateur des visages « bruités » (flous, pixelisés et d’aspect granuleux) ainsi que du « bruit visuel pur » (une image faite de taches) à des nourrissons âgés de 3 mois et demi, 6 et 12 mois (voir images ci-dessous). L’équipe a utilisé une méthode d’analyse dite « multivariée » pour quantifier, à chaque essai, à quel point le comportement du nourrisson (préférence visuelle, direction du premier regard, etc.) permet de prédire correctement la position du visage sur l’écran. Dans ces conditions, l’on s’attend à ce que les nourrissons détectent le visage, le regardent plus longtemps et plus souvent que le bruit pur. Et c’est effectivement ce qu’il s’est passé : plus le visage est bruité, moins les nourrissons semblent le détecter et ceci dès l’âge de 3 mois et demi.

    De manière à pouvoir tester l’influence de l’émotion du visage sur la capacité des nourrissons à détecter les visages, ces derniers présentaient soit une expression de peur, soit une expression souriante. Les nourrissons ont montré, dès 3 mois et demi, un avantage pour la détection des visages de peur par rapport aux visages souriants (voir graphique ci-dessous). Cette détection facilitée pourrait permettre aux nourrissons d’apprendre rapidement à porter attention aux visages de peur, par exemple après seulement quelques rencontres avec ces expressions. Reste une question, à laquelle l’étude ne permet pas de répondre : quels éléments (bouche, yeux, sourcils…) dans le visage attirent l’attention du nourrisson ? 

    Niveau de détection du visage (versus bruit) chez les nourrissons en fonction de l’émotion du visage (peur, sourire), du niveau de signal du visage, et de la quantité relative de signal au niveau des yeux et de la bouche (yeux +, yeux -). Les résultats montrent un plus fort niveau de détection des visages de peur comparé à celui des visages souriants.
    © Laurie Bayet et Department of Clinical Neuroscience, Section of Psychology, Karolinska Institutet, Stockholm, Suède

Nombre de clicks: 8

Un commentaire sur “Dès l’âge de trois mois et demi, bébé reconnaît la peur sur un visage

  1. Benbouza dit :

    C’est intéressant 🙂 merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *