DIAPO. La magie et la complexité des neurones révélées dans une microgravure

    Cerveau

    Pour représenter la complexité du système neuronal, Greg Dunn, docteur en neurosciences, a créé une technique de microgravure. Et 500.000 neurones prennent vie dans de très belles images.

    Le cerveau, chef-d’oeuvre de complexité. Il est composé de milliards de neurones. Impossible de les décompter précisément, mais nous en fabriquons en moyenne 700 nouveaux chaque jour… Indispensables, ils effectuent à chaque seconde une chorégraphie très fine et précise. L’américain Greg Dunn, docteur en neurosciences, a voulu élucider ce « mystère de la conscience humaine« . Il est ainsi l’auteur d’une représentation artistique en 3D de cet enchevêtrement prodigieux.  

      DIAPORAMA. Toute la magie et la complexité des neurones révélées dans une microgravure  

    Grâce à une technique inventée pour l’occasion avec son camarade Brian Edwards, docteur en physique, appelée la « microgravure » (microetching), Greg Dunn a pu modéliser environ 500.000 neurones. « Self Reflected » en est le résultat. Il s’agit d’une œuvre qui montre « le cerveau entrain de se concevoir lui-même« , un autoportrait pour « réfléchir le miroir du propre cerveau de celui qui regarde l’œuvre« . Sur 25 plaques gravées, une coupe sagittale oblique de cerveau s’étend en 3D sur plusieurs mètres de longueur. En boucle de 500 microsondes (0,0005 secondes), les neurones prennent vie et frémissent grâce à des effets lumineux.

    Une technique pour « faire prendre vie au cerveau »

    Il a fallu deux ans pour concevoir cette œuvre a mis 2 ans. Se basant à la fois sur des scanners et des cartes du cerveau, Greg Dunn a collaboré avec des doctorants et des scientifiques spécialisés dans le cerveau. Grâce à des algorithmes, ils ont modélisé la façon dont s’anime le circuit neuronal. « Nous avons intentionnellement injecté du hasard dans nos algorithmes » pour mieux recréer les formes chaotiques des neurones. Avec ces recherches, il créé son oeuvre sur ordinateur. Imprimé sur des transparents puis « gravé » sur une résine photosensible par des techniques de photo lithographies, le résultat est ensuite passé à la feuille d’or. Une fois les 25 plaques installées, des LED permettent d’illuminer l’oeuvre, et de créer le mouvement. « A travers la très grande quantité de détails et cette simulation de l’activité des neurones, Self Reflected atteint un niveau de détails sans précédent« , explique Greg Dunn. 

    La technique permet selon lui de  « faire prendre vie au cerveau, grâce à des dynamiques soigneusement contrôlées » comparé aux images en deux dimensions « qui ne disent rien sur la façon dont le cerveau communique avec lui-même« . Ainsi, « Self Reflected n’a pas été créé pour simplifier la compréhension du fonctionnement du cerveau, mais au contraire pour dépeindre au mieux possible sa complexité« . 

    Pour voir l’oeuvre animée, et mieux comprendre la technique du « microetching ». Crédits : Will Drinker.  https://vimeo.com/216052850

Nombre de clicks: 14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *