Etats-Unis : la mortalité par cancer baisse d’un quart en 24 ans

    Etats-Unis

    La mortalité liée aux cancers a diminué de 26% aux Etats-Unis entre 1991 et 2015. En France sur une période similaire,le nombre de décès par cancer augmentait de 15%.

    Le recul de la mortalité par cancer se poursuit aux Etats-Unis. Elle se traduit par une baisse de 26 % de mortalité provoquée par cette maladie entre 1991 et 2015, soit près de 2,4 millions de décès en moins, selon le rapport annuel de l’American Cancer Society publié le jeudi 4 janvier 2018 dans la revue médicale « CA: A Cancer Journal for Clinicians« . Le taux de mortalité par cancer est ainsi tombé d’un pic de 215,1 pour 100.000 en 2011 à 158,6 pour 100.000 en 2015. Le rapport estime également qu’il y aura 1,7 million de nouveaux cas en 2018 et 609.640 décès.

    Meilleure détection et baisse de la mortalité dans 4 types de cancer

    Cette diminution s’explique en grande partie par une baisse du tabagisme et des avancées dans la détection précoce des tumeurs et les traitements, précisent les auteurs, et elle résulte surtout de la diminution du nombre de décès provoqués par quatre types de cancer :

    POUMON. Pour le cancer pulmonaire, la mortalité a reculé de 45% entre 1990 et 2015 parmi les hommes et de 19% de 2002 à 2015 chez les femmes.

    SEIN. Pour le cancer du sein, le taux de décès a chuté de 39% de 1989 à 2015.

    PROSTATE. Pour le cancer de la prostate, le recul a atteint 52% de 1993 à 2015.

    COLON. Le cancer colorectal a vu le taux de mortalité baisser de 52% de 1970 à 2015.

    Des différences selon les populations

    Les cancers de la prostate, du poumon et colorectal ont compté pour 42% de tous les cas de cancer chez les hommes. Pour les femmes, trois cancers (sein, poumon et colon), ont représenté la moitié de tous les diagnostics, dont 30 % pour le cancer du sein. Chez les plus de 65 ans, cette disparité n’a été que de 7 % ce qui s’explique par l’accès à la couverture médicale universelle, le « Medicare », à partir de cet âge. Des disparités ethniques importantes apparaissent également, avec un taux de mortalité par cancer 14 % plus élevé chez la population afro-américaine en 2015 par rapport aux caucasiens, ce qui représente malgré tout une réduction depuis un pic de 33 % en 1993. D’après les auteurs, la cause de cette différence est principalement la précarité de la population afro-américaine, ainsi que la discrimination face à la qualité des soins.

    Un scénario différent en France

    En France, selon un rapport officiel de 2013, le nombre de nouveaux cas de cancers avait augmenté de 109 % entre 1980 (170.000 cas estimés) et 2012 (355.000 cas estimés), ceci dû notamment à l’augmentation et au vieillissement de la population. Le nombre de décès avait, quant à lui, augmenté de 15 % au cours de la même période (129.000 et 148.000 respectivement). Cette hausse de la mortalité par cancer de 11 % chez l’homme et de 20,3 % chez la femme était due à l’évolution démographique alors que selon les auteurs, « en réalité le risque de décès par cancer (diminuait) notablement« , de l’ordre de -0,5 % chez les femmes et -3,7 % chez les hommes.

    PROJECTIONS 2017. En France, ce sont les cancers du sein chez la femme et de la prostate chez l’homme qui sont les plus fréquents. Cependant, le rapport de l’Institut national du cancer (Inca) sur les projections d’incidence et de mortalité par cancer en 2017, publié le 2 janvier 2018, prévoit que les cancers du poumon rattrapent bientôt les cancer du sein chez la femme, avec plus de 10.000 cas prévus contre environ 11.800 pour le cancer du sein. Un rapport de 2013 s’inquiétait déjà d’une augmentation annuelle moyenne de plus de 5 % depuis 1980. L’Inca estime à environ 400.000 les nouveaux cas de cancer pour l’année 2017, contre 384.442 (210.082 hommes et 173.560 femmes) en 2015, soit une hausse en 2 ans de 4 %. Le nombre de décès par cancer en 2017 devrait rester stable à 150.000 cas (56 % chez l’homme et 44 % chez la femme), contre 149.456 (84 041 hommes et 65 415 femmes) en 2015.

Nombre de clicks: 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *