Faux espoirs des traitements par cellules souches dans l’arthrose

    Faux espoirs des traitements par cellules souches dans l'arthrose

    Un chirurgien américain dénonce les faux espoirs des cellules souches dans le régénération du cartilage en cas d’arthrose du genou.

    C’est l’histoire d’un chirurgien orthopédiste américain qui a décidé de partir en guerre contre des cliniques qui proposent à des prix souvent exorbitants des traitements non validés de l’arthrose du genou par injection de cellules souches. Le Dr George Muschler, chirurgien orthopédique à la clinique de Cleveland, a récemment présenté lors de la réunion annuelle de l’Académie américaine des chirurgiens orthopédiques, qui se déroule actuellement à la Nouvelle-Orléans, un travail original en attente de publication. « Il est très sexy de se vendre comme un centre de cellules souches, a déclaré l’orthopédiste à la presse anglosaxonne. Résultat, près de 600 cliniques aux États-Unis offrent désormais cette thérapie. Mais sans aucune validation scientifique ».

    Une efficacité revendiquée à peine mieux qu’un placebo

    Il a donc (aidé de quelques collègues) contacté par téléphone ou par mail près de 300 de ces établissements en se faisant passer pour un patient lambda, âgé de 57 ans, souffrant du genou et désireux d’accéder à ce type de traitement. Sans oublier de poser la question du prix et de l’efficacité attendue. Seuls 65 centres ont fourni des informations sur les prix. Il ressort que le coût moyen d’une injection au genou était d’environ 5.000 dollars selon une fourchette allant de 1.150 à 12.000 dollars. Les 36 centres qui ont eux fourni des informations sur l’efficacité ont revendiqué une efficacité moyenne de 82%, selon les chercheurs. Parmi eux, 10 ont affirmé que l’injection a fonctionné 9 fois sur 10, et 15 autres ont réclamé 80 à 90% d’efficacité.

    « On dit aux patients que la probabilité d’amélioration est de 80%, ce qui n’est que de 10 à 20% de mieux que ce que l’on pourrait attendre d’un effet placebo », a déclaré le Dr Muschler qui désire mettre en garde les patients contre des propositions relevant du charlatanisme. En novembre dernier, la Food and Drug Administration, l’agence américaine du médicament, avait d’ailleurs exprimé son extrême scepticisme à l’égard de ces centres.

Nombre de clicks: 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *