Révélations sur l’axe du stress

    Stress

    Véritable système d’alarme face au danger, le stress rime avec détresse lorsqu’il devient chronique et agresse l’organisme. Ses voies d’accès sont de mieux en mieux comprises par les scientifiques. 

    Délais à tenir, performance artistique à accomplir, examen à réussir, danger à fuir… Et un même mécanisme pour aider l’organisme à faire face : le stress ! Qu’il s’agisse de s’enfuir ou de se défendre, ce véritable système d’alarme, partagé par la quasi-totalité des animaux, s’est mis en place au cours de l’évolution pour leur permettre d’échapper à une menace, aidant par exemple nos lointains ancêtres du genre Homo à réagir plus vite. Ainsi, face à un « stresseur », le cerveau enclenchet- il – outre une réponse émotionnelle – des processus biochimiques et physiologiques pour adapter notre comportement à la contrainte afin de mieux la surmonter : augmentation du rythme cardiaque et du flux sanguin cérébral, sudation, dilatation des pupilles… Une mise en alerte généralisée qui rend l’organisme plus vif et plus concentré. Avant d’être une « détresse » – mot de même origine que l’anglosaxon « stress » –, le stress est donc une fonction biologique, dans laquelle mécanismes moléculaires et émotions sont étroitement liés.

Nombre de clicks: 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *